Accueil - ACTUALITE - L’Apple Pay lancé aux États-Unis

L’Apple Pay lancé aux États-Unis

Lancé lundi aux États-Unis, le système de paiement mobile sans contact Apple Pay pourrait éventuellement remplacer les cartes de crédit.

Apple Pay permet aux usagers des deux plus récents iPhone, les iPhone 6 et 6 Plus, de faire des achats en utilisant le scanner pour empreintes digitales de leur appareil pour ensuite le passer tout près du terminal de paiement. Les propriétaires des autres iPhone et tablettes pourront aussi payer avec leur appareil, mais ils devront entrer un mot de passe.

L’application sur les iPhone 6 fonctionne avec une puce NFC (Near Field Communication), intégrée aux nouveaux appareils.

Le paiement sera imputé à la carte de débit ou de crédit que l’usager aura préalablement enregistré chez Apple.

Le monde du commerce et les banques sont rapidement entrés dans la parade. Le grand patron d’Apple (AAPL) (Q), Tim Cook, a affirmé le 16 octobre que sa compagnie a conclu des ententes avec pas moins de 500 banques américaines et que les paiements seraient acceptés dans plus de 220 000 magasins, dont des grandes chaînes comme McDonald’s, Staples, Subway, Bloomingdale et Macy’s.

Malgré le nombre impressionnant de commerces participants, ceux-ci ne représentent que 5 % des commerces au détail aux États-Unis, souligne CNN Money. Si bien que l’impact de la nouvelle façon de faire ne se fera que graduellement, et ce n’est pas demain la veille que les consommateurs pourront laisser leurs cartes de crédit à la maison.

Et bien que des ententes aient été conclues avec 500 banques, le système ne fonctionne actuellement qu’avec cinq banques, soit Chase, Citi, Wells Fargo, Capital One et Bank of America. Les autres suivront au fil des mois.

Question sécurité, on n’y voit que des améliorations. D’une part, personne ne peut copier l’empreinte d’un doigt, tout à fait unique. D’autre part, les détaillants ne recevront pas le numéro de la carte associée au compte. Ils recevront plutôt un numéro unique, utilisable qu’une seule fois, qui sera vérifié par la banque. Apple n’aura aucun détail de la transaction.

Si les institutions financières ont adhéré à la nouvelle technologie si rapidement, c’est qu’elles espèrent une hausse des transactions et une réduction de la fraude par carte en plastique.

De bons résultats

Apple a publié lundi un chiffre d’affaires meilleur que prévu grâce au meilleur lancement d’iPhone qu’Apple ait connu, le téléphone intelligent ayant représenté des ventes de 39,27 millions d’unités, en hausse de 16 %, durant le quatrième trimestre.

Les ventes d’iPhone 6 et 6 Plus ont débuté le 19 septembre, permettant à Apple de dégager une hausse de 12,2 % du chiffre d’affaires, à 42,12 milliards de dollars.

Le bénéfice net a augmenté de 13 %, à 8,5 milliards de dollars pour le trimestre. Le bénéfice par action trimestriel, qui sert de référence à Wall Street, a dépassé la prévision moyenne des analystes.

Le volume d’iPhone vendus dépasse les quelque 38 millions que certains avaient anticipés à Wall Street et n’inclut pas les ventes en Chine, son principal marché en dehors des États-Unis.

-Avec Reuters

Voir aussi

UNI Africa Femmes: innovent à travers le continent par le biais des syndicats dynamiques et dynamiques

Plus de 100 femmes à travers le continent africain se sont réunis à Dakar pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *