Accueil - ACTUALITE - DÉFICIT DU PERSONNEL ENSEIGNANT, VÉTUSTÉ DE LOCAUX, NON-RESPECT DU PROTOCOLE D’ACCORD LE SUDES S’INDIGNE

DÉFICIT DU PERSONNEL ENSEIGNANT, VÉTUSTÉ DE LOCAUX, NON-RESPECT DU PROTOCOLE D’ACCORD LE SUDES S’INDIGNE

Le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) a rendu public hier, jeudi 30 octobre 2014, une résolution générale pour s’indigner sur le déficit du personnel enseignants à tous les niveaux du système, de pénurie ou de vétusté de locaux adaptés, mais aussi de la régularisation de la situation administrative des milliers de maîtres et professeurs. Le Sudes, à travers son Conseil syndical national unitaire, l’a fait savoir hier, jeudi 30 octobre 2014, en exhortant les autorités académiques à diligenter le traitement des pertinentes recommandations de consensus nationales des Assises pour leur mise en œuvre en vue de l’édification de «L’Ecole de la réussite».

En appréciant la rentrée scolaire et universitaire, le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes), à travers son Conseil syndical national unitaire (Csnu), s’est désolé du «statu quo déplorable dans sa préparation et son déroulement, toujours marqués par la gestion de la pénurie en tout».

Dans une résolution générale dont nous avons copie, le Csnu invite le gouvernement, d’une part, à «résorber l’épineux problème de déficit du personnel enseignant à tous les niveaux du système, de pénurie ou de vétusté de locaux adaptés, mais aussi de régularisation de la situation administrative des milliers de maîtres et professeurs, d’autre part, d’appliquer résolument le Protocole d’Accord du 17 Février 2014, pour que les conditions minimales de stabilité et de travail efficient soient réunies ».

Ceci, indique-t-il, pour «hisser le système d’éducation et de formation à la hauteur des attentes légitimes du peuple et ceci, en dépit des pas franchis avec la Concertation Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement Supérieur (Cnaes) et la récente tenue des Assises de l’Education».

«Il convient de procéder au traitement des pertinentes recommandations de consensus national des Assises pour leur mise en œuvre en vue de l’édification de «L’Ecole de la réussite», a fait savoir le Sudes.

Rappelant l’âpreté des problèmes et le niveau d’engagement attendu de chacun pour espérer trouver une solution à ces problèmes, le Sudes estime que c’est par «des consensus forts, bâtis sur une conscience partagée des enjeux, que l’université publique pourra en revenir à des rentrées et années académiques normales et au désengorgement des universités publiques existantes principalement l’UCAD, par la construction et l’équipement au plus vite, des universités de Diamniadio et du Sine Saloum».

Le Sudes est également revenu sur l’affaire de la fraude au Concours de recrutement d’élèves-maîtres pour la rentrée 2013/2014, en invitant «les autorités de la justice en charge du dossier, de faire toute la lumière et d’en tirer toutes les conséquences de droit».

«Le Gouvernement doit s’employer à créer les conditions de confiance permettant d’en arriver à une stabilisation durable du système par l’adoption de fait et de droit par tous les acteurs du Pacte Républicain de Stabilité proposé par les Assises», lit-on dans la résolution.

Voir aussi

UNI Africa Femmes: innovent à travers le continent par le biais des syndicats dynamiques et dynamiques

Plus de 100 femmes à travers le continent africain se sont réunis à Dakar pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *