Accueil - ACTUALITE - EDUCATION DE QUALITE UNE UNITE SYNDICALE EN PERSPECTIVE

EDUCATION DE QUALITE UNE UNITE SYNDICALE EN PERSPECTIVE

Pour une meilleure prise en charge de leurs revendications pour une éducation pour tous de qualité, les syndicats d’enseignants entendent poser les jalons pour la mise sur pied d’une unité syndicale apte à promouvoir la stabilisation pour le développement du système éducatif. Les syndicats d’enseignants ont ouvert hier, mardi 18 novembre 2014, la réflexion en identifiant les atouts, les contraintes et les stratégies de l’unité organique. Le séminaire portant sur la problématique de l’unité syndicale dans le secteur de l’Education au Sénégal, est à l’initiative de l’Union syndicale pour une Education de qualité (Useq).

L’union syndicale pour une Education de qualité a initié un séminaire sur la problématique de l’Unité syndicale dans le secteur de l’Education au Sénégal (Useq) hier, mardi 18 novembre 2014, à la maison des travailleurs Iba Ndiaye Djiadji. Il est question pour les initiateurs et les syndicats d’enseignants participants de trouver les voies et moyens pour mettre sur pied une unité syndicale. Un mouvement syndical dans le secteur de l’Education capable de porter les bases novatrices solides et durables, avec un enracinement dont le socle sera les valeurs et principes du syndicalisme authentique.

Pour Amadou Diaouné, «L’unité d’action n’a pas permis d’endiguer la prolifération syndicale qui est devenue source de problèmes. Il faut aller vers la réalisation d’un grand syndicat qui va être le creuset de rassemblement fort, responsable et crédible. Le coordonnateur de l’Useq a constaté pour le regretter que les syndicats d’enseignants au Sénégal tentent de s’unir sur la base du principe d’unité d’actions. Autrement dit, ils se rassemblent autour d’une plateforme revendicative pour la faire aboutir. Le contexte aujourd’hui exige d’aller plus loin ».

«Nous sommes passés de 20 à une cinquantaine de syndicats d’enseignants qui ont abouti à la multiplication des grèves, de perturbations dans le système éducatif mais en réalité pour quel résultat ?», fustige M. Diaoune.

Le Secrétaire général du Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) croit dur comme fer que « l’unité syndicale est une force de proposition que les gouvernements craignent. Nous voulons créer un syndicalisme enseignant très fort qui va être un facteur de résolution des revendications des enseignants. Tous les travailleurs du secteur de l’Education doivent se retrouver dans le cadre d’une fédération syndicale ».

Le coordonnateur du Grand cadre des syndicats d’enseignants (Gcse) va dans le même sens en invitant l’Useq d’être « une entité au sein du Grand cadre pour qu’ensemble nous prenions en charge les préoccupations de l’école dans un cadre organisé, renforcé et solidaire. Car, dit-il, on ne peut pas bâtir une unité en voulant déstructurer le mouvement syndical en mettant dos à dos le grand cadre et l’Useq».

Pour la représentante du ministre de l’Education nationale, Marie Siby, il urge de «redresser le paysage syndical pour atteindre la qualité de l’enseignement. Le gouvernement a besoin d’un interlocuteur direct engagé dans les grands chantiers du secteur, notamment le Paquet (Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence)».

Voir aussi

UNI Africa Femmes: innovent à travers le continent par le biais des syndicats dynamiques et dynamiques

Plus de 100 femmes à travers le continent africain se sont réunis à Dakar pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *