Accueil - ACTUALITE - GREVE DES GROS PORTEURS MOT D’ORDRE SUIVI A 95%, SELON GORA KHOUMA

GREVE DES GROS PORTEURS MOT D’ORDRE SUIVI A 95%, SELON GORA KHOUMA

La grève des membres du Syndicat des travailleurs des transports routiers du Sénégal affilié à la Cnts/Fc observée hier, mardi 18 novembre 2014, à partir de minuit, a connu 95 % de réussite. C’est le constat fait par Gora Khouma, secrétaire général dudit syndicat.

Les membres de la coalition des différents syndicats des transporteurs coordonnée par Gora Khouma sont satisfaits de l’impact de la grève qu’ils ont lancé depuis hier, mardi 18 novembre 2014, à partir de minuit. Elle est réussie à 95%, selon le secrétaire général du Syndicat des travailleurs des transports routiers du Sénégal affilié à la Cnts/Fc. «C’est une grève réussie à 95% au niveau national. Les Sénégalais et les Maliens en ont bien respecté les consignes. D’ailleurs les Maliens ont obtenu 100% de réussite car personne d’entre eux n’a bougé au Mali et à Dakar. Ils n’ont pas roulé. Même si quelques-uns de chez-nous ont choisi de ne pas nous suivre», a déclaré Gora Khouma qui soutient également que la grève continue.

«La grève est illimitée. Nous ne pouvons pas la suspendre tant que le gouvernement ne nous a pas invités autour de la table. La balle est dans son camp. Nous l’écoutons», précise-t-il. Selon lui, «si le gouvernement veut que la grève se termine dès aujourd’hui, il fera ce qu’il faut pour ça». Au cas échéant, Gora Khouma estime que le mouvement pourrait durer dix jours au plus. «Dans ce cas, cela ne dépendra plus du syndicat mais du gouvernement», renseigne le syndicaliste.

Pour sa part, Cheikh Diop, secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Forces du changement (Cnts/Fc), à laquelle le syndicat de Gora Khouma est affilié, a estimé que «l’impact de la grève est énorme sur l’économie». Selon lui, si on imagine la manne financière charriée par les gros porteurs qui sortent du port tous les jours, on comprend aisément le coup de corne que la grève donne à l’économie du pays. «Aujourd’hui, les camarades sont en réunion, j’attends d’avoir les chiffres exacts. Il y a évidemment un manque à gagner sur l’économie du transport de marchandises. S’il y a un respect du mot d’ordre au niveau du port à 80%, cela veut dire 80% de marchandises non distribuées», a signalé Cheikh Diop.

Voir aussi

UNI Africa Femmes: innovent à travers le continent par le biais des syndicats dynamiques et dynamiques

Plus de 100 femmes à travers le continent africain se sont réunis à Dakar pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *